Get Social With Us

ÉTAPE 2 : COMMENT CONSTRUIRE UN CHOPPER ? APRÈS UNE LIGNE DÉFINIE, DÉCOUVREZ LES AUTRES PIÈCES INCONTOURNABLES


Rappelons que dans la première partie de cet article nous avions abordé les éléments qui constituent la ligne du chopper : le moteur, le cadre, la fourche, les roues et le réservoir.
Poursuivons à présent sur les autres pièces qui vont finaliser la signature d’un vrai chopper. Elles sont issues d’une culture de la récupération et de beaucoup d’huile de coude.

 

 

 

 

GARDE-BOUE ARRIÈRE COUPÉ COURT, UN STYLE HÉRITÉ DES BOB-JOBS

 

 

chopper-pad-seat-Bates-1961Point commun avec le bob-job : le chopper n’a pas de garde-boue avant, et celui de l’arrière est raccourci.

Pour un look chopper encore plus affiné, quelques préparateurs reprenaient les garde-boue arrière de motos anglaises agrémentés d’une ligne en relief au centre qu’ils raccourcissaient également.

Sur ces garde-boue arrière on pouvait trouver des petits sièges, qui étrangement, n’étaient pas destinés aux passagers. En effet, lors des courses de vitesse, les conducteurs se laissaient glisser en arrière sur ce micro siège et se recroquevillaient sur le réservoir pour s’abriter du vent… Et ils traçaient leur route !

Hélas pour les passagers, cette mode est restée… Ces mouchoirs de poches au confort minimal sur cadres rigides en font souffrir plus d’un(e). Mais il y a bien un prix à payer pour rouler sur les bécanes les plus cool du monde !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

POTS D’ÉCHAPPEMENTS SUR MESURE POUR SE DIFFÉRENCIER

 

pot-echappement-harley-custom-mad-motorcyclesOn trouvait souvent sur les premiers choppers des pots d’échappements longs et remontant vers le haut. Les pots finissant en queue de poisson (fishtail) étaient très populaires.

Aujourd’hui dans le style chopper on trouve une très grande variété de pots hors du commun. Il suffit juste de laisser parler sa créativité !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA MONO SELLE POUR ROULER SOLO

 

selles-bates-1961Un autre signe distinctif des choppers était la selle mono place. Pour la plupart, il s’agissait de selles de la marque Bates, une société américaine qui équipait les motos anglaises de style scramblers et les Harley de dirt track.

Elles étaient souvent rembourrées et repiquées pour donner un style matelassé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE SISSY BAR ET SA FOLIE DES HAUTEURS

 

harley-davidson-moto-customLa création d’un sissy bar était tout un art. Fidèle compagnon de route pour accrocher ses bagages, ils pouvaient être incroyablement hauts et ornés de symboles divers : signe de paix, couteaux, croix de malte et autres signes abstraits. Le sissy bar doit s’adapter à la ligne et au style de la moto.

 

sissy-bar-chopper-harley-davidson

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DES COMMANDES AVANCÉES POUR ENCHAINER LES KILOMÈTRES

 

La plupart des choppers possédaient des commandes avancées pour adopter une position confortable sur les longs trajets.

Et adieu les platines, il n’y avait aucune place pour elles !

 

 

 

 

GUIDONS ET RISERS, TOUJOURS PLUS HAUT

 

guidon-ape-hanger-1962-FuzDans cette quête d’originalité, le guidon était une pièce importante. Les premiers guidons ape hanger étaient fabriqués à partir de pieds chromés de tabourets de bar.

Certains aimaient aussi les rehausser avec des risers (les dogbones de la marque Flanders par exemple, pour un style radical).

Aujourd’hui toutes les formes de guidons sont imaginables. Et le mieux est de l’adapter aux courbes de la moto.

 

guidon-rabbit-chopper

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BAC À HUILE, FEUX, DES DÉTAILS À NE PAS NÉGLIGER

 

rouler-en-chopper

D’autres détails participent à la conception d’une moto originale.

Le bac à huile peut prendre différentes formes : un réservoir existant adapté, ou fabriqué de A à Z pour obtenir une forme s’imbriquant parfaitement au cadre.

Quant aux feux, la mode au début du custom était de piocher dans ceux disponibles sur le marché :

  • feux d’Enduro
  • feux d’Harley 125cc Hummer
  • feux rectangulaires des coccinelles Volkswagen (très populaires dans les années 60)
  • feux arrière de type Crocker
  • petits feux arrière de caravane
  • et parfois même des feux de 1 pouce des décorations de camions commerciaux

 

 

 

 

 

 

 

LE CHROME, LE PHÉNOMÈNE DES DÉBUTS DU CHOPPER

Fourches, pots d’échappement, réservoirs, cadres et même moteur… La folie du chrome a envahit les motos dans les années 50 et même l’industrie automobile avec la scène Hot Rod par exemple.

La mode était au brillant ! Les pièces étaient aussi décorées de peinture metal flake (peinture à paillettes) ou de pinstriping (fine ligne de peinture ou d’autocollants vinyles).

Avec toutes ces folies esthétiques, les motos devenaient de vrais objets rutilants de showbike.

 

 

 

 

Le style chopper s’est construit progressivement, ce n’est qu’au début des années 60 qu’on a commencé à voir toutes ces pièces caractéristiques sur une seule machine. Mais c’est grâce à cette époque DIY (Do It Yourself – Fais-le toi même) que le style chopper a été façonné.

Aujourd’hui chaque pièce peu refléter le temps passé d’un préparateur à rendre une moto unique. Il ne s’agit pas de décoration, mais d’art et d’artisanat.

Aujourd’hui la composition d’un chopper se fait avec un préparateur qui saura vous conseiller, car tout est une question d’équilibre pour obtenir ce style singulier et porteur d’autant de culture.

Chez Mad Motorcycles on revendique le Hand Made de cette époque DIY parce qu’on aime se salir les mains pour construire des pièces et faire tourner ces motos uniques; d’où notre devise : #handmadewellmadelovemade

Rouler en chopper est un style de vie. Ces bécanes portent cette envie de liberté, de recherche esthétique à la croisée de cultures underground.

 

 

 

pots-moto-custom-mad-motorcycles

No Comments

Post a Comment