Get Social With Us
construire un chopper chez Mad Motorcycles, all about hand made

ETAPE 1 : COMMENT CONSTRUIRE UN CHOPPER ? DÉCOUVREZ LES CARACTÉRISTIQUES DE CE STYLE HÉRITÉ D’UNE ÉPOQUE DIY

guide magazine construire un chopper

 

Vous vous êtes toujours demandés à quoi reconnaît-on un chopper ? Quelles sont ses pièces caractéristiques ? Et comment est né ce style ?

Saviez-vous que les premières fourches springer étaient rallongées avec les tirants de direction de Ford A ?

 

Le style chopper est né dans les années 1950, après la mode des bob-jobs des débuts du custom moto en 1930 – 1940. À cette époque l’envie de modifier plus radicalement les motos est grandissante, et la seule solution est de trouver les bons matériaux et ensuite de fabriquer soi-même des pièces sur-mesure.

Cet esprit home made sert alors cette quête d’originalité et permet de poser les bases du style chopper. Chacun peaufine les pièces qui deviendront caractéristiques de cette culture, en forgeant du métal ou en adaptant des pièces de toutes origines. Et vous allez découvrir que la créativité était sans limite !

Ce n’est qu’à la fin des années 1960 que des business men comme Arlen Ness ont commencé à vendre des pièces déjà toutes prêtes pour les préparateurs de choppers.

 

Cet article va vous permettre de découvrir toutes les étapes de construction d’un chopper, le tout ponctué d’anecdotes historiques car ici, nous parlons du custom moto et de ses origines !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ÉTAPE 1 – DÉFINIR UNE LIGNE

 

Le jeu du parfait équilibre commence par le choix des pièces essentielles à la moto : moteur, cadre, fourche, roues et réservoir d’essence.

Elles vont permettre de dessiner la ligne du chopper. Dans les années 50 et 60 cette ligne se voulait fine et épurée, une moto composée de pièces essentielles sans ajout de fioritures (less is more, isn’t it?).

 

 

 

 

L’ÉLÉMENT CENTRAL, LE CHOIX DU MOTEUR

 

Triumph de style chopper

Le choix du moteur affecte l’agencement des pièces qui vont structurer le chopper car le secret d’une moto composée sur-mesure se trouve dans le juste équilibre entre roues, châssis, réservoir, moteur, siège, guidon, etc.

La taille, la forme du moteur, et la boîte de vitesse sont les seuls éléments fixes. Tout le reste est transformable.

Les premiers choppers étaient construits à partir de moteurs de marques différentes. La plus répandue d’entre elles étant Harley Davidson, évidemment ! À cette époque, on n’avait le choix qu’entre les moteurs flathead (WL de 1929), knucklehead (1936) ou panhead (1948). Le shovelhead n’étant sorti qu’en 1966.

 

Triumph était la 2ème marque la plus populaire dans le custom des années 50.

 

 

 

 

 

 

LE CADRE RIGIDE, L’OSSATURE DU CHOPPER

 

chopper avec longue fourche springer torsadée Aujourd’hui un chopper est souvent reconnaissable par son cadre rigide. Type de cadre très répandu dans les années 50 dans la mesure où le premier modèle Harley équipé d’amortisseurs n’est apparu qu’en 1958 (Duo glide : suspensions avant et arrière). Souvent, le plus simple était d’utiliser ce cadre rigide standard en y apportant quelques petites modifications, et en adaptant la disposition du garde-boue arrière, du réservoir d’essence et du réservoir d’huile.

 

Les cadres rigides parfaitement adaptés aux choppers ont été fabriqués qu’au milieu des années 60 quand des entrepreneurs visionnaires ont eu l’idée de répondre à l’engouement de plus en plus grandissant pour ce style.

 

 

 

 

 

 

 

 

LA FOURCHE, L’ÉLÉMENT DE CARACTÈRE

fourche girder sur chopper Panhead

 

Dans les années 50, il était difficile de trouver de l’acier forgeable facilement et assez résistant pour porter une moto de 300 kilos.

Quelques chanceux récupéraient les fourches springer – plus longues de 2 pouces – du rare modèle Harley XA produit à 1000 exemplaires en 1942. Les plus débrouillards rallongeaient les bras de fourches springer avant et arrière. S’agissant des bras avant, il n’y avait aucune difficulté à trouver des barres rondes pour les rallonger. Pour ceux de l’arrière (de forme ovale), les plus astucieux récupéraient les tirants de direction de Ford A.

Les vraies longues fourches springer ne sont apparues qu’à la fin des années 50. Et celles outrageusement longues ou fantaisistes en 1962.

 

Outre les fourches springer rallongées, les fourches girder étaient également utilisées sur certains choppers.

Le style girder (du nom de son inventeur), très répandu sur les motos Indian, était un rival de la fourche springer durant la seconde guerre mondiale, époque où la concurrence entre Harley et Indian était au plus haut.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LE CHOIX DES ROUES OU LE JEU DU PARFAIT ÉQUILIBRE

 

pneu étroit sur harley shovel de Mad MotorcyclesToujours dans cette idée de ligne affinée, les premiers préparateurs de choppers optaient pour des diamètres de roues plus grands et agrémentés de pneus très étroits. Les gros pneus d’origine étaient donc remplacés par des pneus de 18 ou 19 pouces à l’arrière et de 19 ou 21 pouces à l’avant.

 

Pour Cliff Vaughs (l’acolyte de Ben Hardy pour la construction du chopper Captain America d’Easy Rider) les pneus de 21 pouces à l’avant représentaient toute la magnificence du chopper quand il a commencé à rouler en 1961.

 

 

 

 

 

 

 

PETITS RESERVOIRS, GRANDE SIMPLICITÉ

 

Lashovelhead-harley-reservoir-peanut mode des petits réservoirs a débuté à la fin des années 40. Adieu le large réservoir traditionnel des grosses Harley ou le réservoir de 17 litres des Triumph Thunderbird, place à la discrétion !

 

Ces petits réservoirs allégeaient non seulement la moto mais aussi ses courbes pour coller à l’esthétique générale du chopper qui valorisait une ligne très fine et une moto épurée au maximum.

scooter-cushman-mustang

 

 

 

Des réservoirs de toutes marques étaient récupérés :

  • Les 125cc Hummer
  • Ceux du scooter cushman mustang
  • Le fameux réservoir Wassell des motos de cross anglaises
  • Le 500cc Trophy de Triumph
  • Le réservoir Whizzer

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Moteur, cadre rigide, fourche, roues et réservoir d’essence sont les cinq éléments de base constituant la ligne du chopper. Découvrez prochainement dans la 2ème partie de cet article les autres pièces caractéristiques pour obtenir un vrai chopper : pots d’échappements, sissy bar, guidon…

Et comme promis vous découvrirez d’autres anecdotes historiques. Mais peut-être saviez-vous déjà que les premiers guidons ape hanger étaient fabriqués à partir de pieds chromés de tabourets de bar ?

À bientôt …

 

 

 

sources :  @Loïcbenoit, www.dadscyclemags.com, The Chopper Paul d’Orleans

 

No Comments

Post a Comment